Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 4 novembre 2016

Schizophrénie : quelles solutions optimales pour améliorer la prise en charge des patients ?

24/10/2016


A l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale, le laboratoire Janssen poursuit son engagement aux côtés des patients atteints de maladies mentales comme les schizophrénies. Avec une prévalence de 600 000 cas en France, cette pathologie multiforme qui affecte considérablement la qualité de vie des malades et de leur entourage reste pourtant encore mal connue et stigmatisée.
Les difficultés de la prise en charge de la schizophrénie sont en partie liées à la non conscience des troubles par les malades (appelée insight). Et ce manque d’insight qui touche 50 à 80 % des patients schizophrènes peut entraîner un refus de traitement. Ces derniers peuvent également oublier de prendre leurs médicaments ou penser qu’ils n’en ont plus besoin lorsqu’ils se sentent mieux. Or, une meilleure adhésion au traitement permet d’éviter les rechutes et les ré-hospitalisations.

Le programme ProFamille

Outre le traitement médicamenteux composé principalement d’antipsychotiques, une prise en charge optimale intègre également un suivi psychothérapeutique (individuel ou en groupe) et un accompagnement social. Ce dernier peut s’adresser à la fois aux personnes atteintes de schizophrénie mais également à leurs familles afin de les aider à mieux comprendre la maladie et ses différents aspects. En effet, ce sont très souvent les familles qui s’occupent au quotidien des personnes atteintes de schizophrénie. C’est pourquoi, des programmes spécifiquement dédiés aux aidants ont été mis en place ces dernières années. Par exemple, le programme québécois ProFamille, soutenu par l’Association PromesseS (PROFamilles et Malades : Eduquer, Soutenir, Surmonter Ensemble les Schizophrénies), est un programme psycho-éducatif qui s’adresse aux aidants familiaux de personnes atteintes de schizophrénie. Ce type de programme apporte un soutien salvateur aux familles qui sont bien souvent démunies face à la maladie et à son impact sur la qualité de vie des patients et de leur entourage. Les instances internationales (INSERM, Europe et OCDE) ont d’ailleurs mis en évidence les bénéfices apportés par cette démarche de psycho-éducation pour les patients eux-mêmes : taux de rechute divisé par 4 après un an, par 2 les années suivantes et baisse corollaire du nombre de jours d’hospitalisation. Pour en savoir plus sur l’association PromesseS et ses actions : www.promesses-sz.fr

Des supports pour les patients et les aidants

D’autres initiatives pour accompagner les patients et leurs proches ont été soutenues par le laboratoire Janssen : un site d’informations pour les patients et leur entourage dédié à la schizophrénie (www.schizophrenia24x7.fr), une page Facebook (Schiz’autrement), ou encore P.A.C.T (Psychose Aider Comprendre Traiter : « Les premières années »), un module pédagogique en DVD à remettre aux jeunes patients afin qu’ils comprennent mieux leur maladie et gardent espoir suite à l’annonce du diagnostic de schizophrénie.

Des outils pour les psychiatres

Enfin, des outils à destination des médecins psychiatres ont également été développés comme le programme E-schizophrenia. Conçu par et pour les professionnels de santé, cet outil interactif propose des consultations virtuelles pour mieux appréhender tous les stades de la maladie et les enjeux spécifiques de sa prise en charge.
L’accès à de l’information et à de la formation de qualité tant pour le corps médical (médecins généralistes, médecins psychiatres, équipes soignantes) que pour les familles est un vecteur essentiel d’une prise en charge optimale des personnes atteintes de schizophrénie.
Margaux Le Berre

RÉFÉRENCES
Dossier de presse de Janssen : « Schizophrénies : les enjeux d’une prise en charge globale ».
Mardi 4 octobre 2016.

Aucun commentaire: