Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 2 novembre 2016

Ils «pètent les boulons» en direct

Mélanie LOUF   30/10/2016


« Les Boulons », ce sont cinq usagers de structures d’aide médico-psychologique, deux infirmiers, une cadre et ils se lancent au micro d’une émission radio sur Transat FM



Cédric Harchy, infirmier au CMP, Janick Larroche, cadre de santé et Luc Henebel, infirmier au CATTP.

Cédric Harchy, infirmier au CMP, Janick Larroche, cadre de santé et Luc Henebel, infirmier au CATTP.

Deux infirmiers du centre médico-psychologique (CMP) du centre hospitalier sont à l’initiative d’un projet d’émission de radio originale. Celle-ci sera diffusée mensuellement, dès octobre, sur Transat FM. Au micro, cinq usagers du CMP et du CATTP (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel). Leur mission ? Démystifier la maladie.
« Péter un boulon », une expression qui les a inspirés pour leur nom, car ils sont tous passés par-là un jour. Pour certains schizophrènes, pour d’autres dépressifs ou simplement fragiles, la maladie et les problèmes du quotidien les ont conduits à fréquenter le centre médico-psychologique ou encore le centre d’accueil thérapeutique. Aujourd’hui ils sortent de l’ombre.
« Les Boulons ont pour objectif de démystifier la maladie à travers la radio », annonce Cédric Harchy, infirmier. « Donner une autre image de la psychiatrie », précise Vanessa, membre de l’équipe. Qui de mieux placer pour en parler au micro, que ceux qui vivent au quotidien avec elle ?
Derrière Les Boulons, il y a aussi « boulon », comme la pièce d’assemblage d’un grand projet. Encadrés par Cédric Harchy et Luc Hennebel, infirmiers du CMP et du CATTP, puis de Janick Larroche, cadre de santé, ils se sont battus pour trouver des financements, puis une formation auprès de Transat FM. Ils ont également reçu un soutien important de l’association Agathal et l’accompagnement indispensable des Z’entonnoirs.« Ils ont créé leur radio avec les membres d’un Établissement public de santé mentale. Leur réalisation nous a clairement inspirés, Stéphanie (Guertzmann) et moi », explique Cédric Harchy, à l’initiative du projet.

Aucun commentaire: