Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 21 septembre 2016

Alzheimer : y a-t-il des raisons d'être optimiste ?

Du Grain à moudre Hervé Gardette

Aux Etats-Unis et en Europe, on constate depuis quelques temps une baisse du nombre de nouveaux cas de la maladie d’Alzheimer, mais qu’en est-il vraiment ?
900 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer en France aujourd'hui
900 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer en France aujourd'hui 
Crédits : Sébastien Bozon -
Saura-t-on un jour guérir la maladie d’Alzheimer ? Sans doute faut-il faire confiance à la médecine pour entrevoir une telle issue. Mais force est de constater qu’on en est encore très loin. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 47 millions de personnes sont atteintes de démence dans le monde (sachant que la maladie d’Alzheimer en est la forme la plus courante) 47 millions aujourd’hui : il y en aura le triple en 2050, toujours selon l’OMS. Pourtant, des signes encourageants sont enregistrés depuis quelque temps, aux Etats-Unis et en Europe de l’Ouest, où l’on constate une baisse notable de l’incidence de cette maladie (cad une baisse du nombre de nouveaux cas). De l’ordre de 20% sur la dernière décennie. Plusieurs facteurs sont avancés pour expliquer cette baisse, notamment l’hygiène de vie et le niveau d’éducation. Faire du sport, manger sainement, stimuler son cerveau…contribuerait à retarder son apparition en réduisant les risques d’accidents cardiovasculaires.
Mais retarder ne veut pas dire éradiquer. En la matière, sans doute faut-il être un peu fataliste : nous vivons de plus en plus vieux, nous sommes donc de plus en plus vulnérables face à la perte d’autonomie. La médecine ne peut pas tout, la société doit aussi s’adapter à cette nouvelle donne. Question de moyens, mais aussi de regard sur une maladie avec laquelle il va bien falloir s’habituer à vivre.

Aucun commentaire: