Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

jeudi 25 juin 2015

Vincent Lambert : nouvelle opération de communication des opposants à l’arrêt des soins

25.06.2015

Les partisans du maintien en vie de Vincent Lambert ne manquent pas de ressources pour faire valoir leur point de vue. Quinze jours après la diffusion d’une vidéo montrant le patient dans sa chambre du CHU de Reims, voilà que d’autres images ont été présentées à la presse. Le Pr. Xavier Ducrocq, professeur de neurologie et d’éthique au CHRU de Nancy, et le Dr Bernard Jeanblanc, chef du service d’une unité de vie spécialisée pour les personnes en « état pauci-relationnel » strasbourgeoise, organisaient, ce jeudi, une « rencontre pour comprendre l’état de santé de Vincent Lambert ». Ces médecins, qui se disent « conseils de la famille », préférant montrer leurs observations à la presse qu’à leurs pairs.


Il s’agissait, non seulement de critiquer les multiples commentaires faits par leurs confrères sur les images révélées il y a une quinzaine de jours, mais également de fustiger l’absence de programme de rééduction destiné au tétraplégique rémois. Car, à leurs yeux, les capacités de Vincent Lambert seraient « bien supérieures » à celles mises en évidence par leurs opposants. Et ils en veulent, pour preuve, les résultats d’une « expérimentation » réalisée par Viviane Lambert et l’un de ses fils.


Sans avertir le corps médical du CHU de Reims où se trouve Vincent Lambert de leurs intentions, ceux-ci ont, d’après les images dévoilées par Xavier Ducrocq et Bernard Jeanblanc, « donner à manger » à leur fils et frère. Il s’agit de démontrer la capacité de déglutition de ce dernier… « On dit qu’un certain degré d’alimentation est possible », affirme Bernard Jeanblanc qui « ne trouve pas normal qu’une alimentation plaisir n’ait pas été rétablie ». Une autre séquence montre Vincent Lambert émettant, au moment du départ de sa famille, une « vocalisation », selon les termes de Xavier Ducrocq, un râle pour un néophyte.

Aucun commentaire: