Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 3 septembre 2019

De l'influence des baisers prolongés sur la ponctualité des trains (au temps du mass transit)

LA TRANSITION par Hervé Gardette
03/09/2019
3 MIN

Où il sera question de trains, de mass transit, de nudge et de baisers volés
Et voilà, encore un train qui va partir en retard !
Et voilà, encore un train qui va partir en retard ! Crédits : Getty
Quiconque a déjà pris le métro parisien aux heures de pointe comprend le sens du mot ‘’promiscuité’’. Expérience physique…et chimique puisqu’elle permet de valider la théorie selon laquelle, au-delà d’un certain seuil, le mélange de parfums de synthèse et d’odeurs corporelles tourne à l’avantage des secondes.
Il va pourtant falloir s’y habituer. Conséquence inéluctable de la métropolisation. Les villes grandissent, elles s’étalent de manière concentrique, et avec elles, le réseau de transports en commun. N’en déplaise aux automobilistes, la voiture ne sera pas la solution pour déplacer des millions de voyageurs au quotidien.
C’est ce qu’on appelle le ‘’mass transit’’, autrement dit le transport de masse en zone dense, et à haute fréquence. Sur un territoire comme l’Ile de France, appelé à se confondre avec le Grand Paris, ce sont chaque jour plus de 3 millions de personnes qui prennent le train pour leurs déplacements régionaux : un flux massif de passagers qui, individuellement, peuvent enrayer cette énorme mécanique de précision.

Aucun commentaire: