Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 21 octobre 2016

Une petite fille aussi singulière qu’une autre

Livre photo. Sian Davey photographie chaque jour son enfant trisomique. Et dépasse les clichés.
LE MONDE DES LIVRES  | Par Amaury da Cunha
Looking for Alice, de Sian Davey, préface de l’auteur en anglais, Trolley, 104 p.

Alice à l’âge de 6 ans.
Alice à l’âge de 6 ans. SIAN DAVEY/TROLLEY

Alice est une petite fille née avec le syndrome de Down (trisomie 21). Sa mère, Sian Davey, psychothérapeute de formation, a décidé de la photographier chaque jour, pour apaiser ses inquiétudes et apprendre à regarder sa fille au-delà de sa maladie et de son étrangeté.
Photographier, en somme, pour maintenir un lien, le confirmer grâce aux images – comme d’innombrables preuves d’amour. « J’étais pétrie d’anxiété à la naissance de ma fille, explique la photographe dans la préface à Looking for Alice. Mes angoisses pénétraient mes rêves, et je sentais qu’Alice le devinait. J’ai voulu creuser profondément dans mes propres préjugés et déposer de la lumière sur eux. »
Le beau livre qu’elle lui consacre comprend des portraits d’Alice, mais aussi des scènes de la vie quotidienne – situations infimes où l’enfant apparaît au milieu des autres, dans sa singularité et non sa différence. Face à sa fille, Sian Davey a réussi à produire des images certes documentaires, mais jamais obscènes, qui basculent aussi, de temps en temps, dans une dimension rêveuse – à la lisière du conte.
Car c’est bien de l’enfance qu’il est ici question. Moments primitifs où le corps ne se pose pas encore la question de sa propre apparence et qu’il se dévoile dans l’impudeur, la grâce, la bizarrerie.
Avec les siens
La beauté de ce livre tient à la puissance de ces images dans lesquelles Alice n’est jamais isolée dans sa maladie. L’enfant est toujours photographiée en présence du monde, avec les siens. Et c’est souvent dans des situations les plus anodines que l’étrangeté survient. Comme dans cette photo poignante qui montre Alice, nue, de dos, partie à l’aventure, s’enfonçant dans un canapé mou, à la recherche d’une improbable peluche.
Lorsqu’elle photographie ainsi sa fille, Sian Davey la libère de toutes sortes de clichés. « Soyez ce que vous voudriez avoir l’air d’être », écrivait Lewis Carroll dans Alice au pays des merveilles. En tournant les pages de ce livre, Alice devient bientôt un personnage de la vie, un miroir ambigu pour celui ou celle qui la regarde.

Aucun commentaire: