Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 14 octobre 2016

Les risques de cancers varient selon le contexte socioéconomique durant l’enfance

Roxane Curtet    14.10.2016

Dites-moi où vous avez grandi, je vous dirais quels sont vos risques de cancers ! Les circonstances qui accompagnent le développement de l’enfant comme la profession des parents à la naissance ou le revenu du quartier, pourraient être associées à des risques plus ou moins important de contracter certains cancers plus tard au cours de la vie. C’est du moins ce que met en évidence une étude parue dans Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention.

Des chercheurs de l’université Rutgers du New Jersey et le centre hospitalier universitaire Temple à Philadelphie ont analysé les risques de cancers et le statut socio-économiques des enfants du baby-boom dans deux comtés de l’Utah. Ils ont constaté que les enfants nés de parents avec des professions leur offrant un style de vie aisé font face à des risques accrus de souffrir de mélanome ainsi que de cancer de la prostate pour les hommes et de cancers du sein pour les femmes. Au contraire, les individus vivant dans des quartiers avec un faible statut socio-économique, les femmes sont confrontées à de plus grands risques de cancers utérins invasifs par rapport aux quartiers aux revenus plus élevés. En revanche, dans ces quartiers, les hommes ont moins de risques de développer un cancer de la prostate et la population présente moins de chance de contracter des mélanomes.
Pour obtenir ces résultats, les scientifiques ont utilisé la base de données de la population de l’Utah, qui contient de nombreuses informations sur la généalogie, les certificats de naissance et de décès, les permis de conduire délivrés ou les archives des hôpitaux. Pour leurs travaux, l’équipe s’est limitée aux individus nés à Salt Lake City et dans le comté de Weber entre 1975 et 1959 et qui ont vécu dans l’Etat au moins jusqu’à l’âge de 18 ans. Les données démographiques ont été comparées aux incidences des cancers d’après les registres du cancer de l’Utah pour évaluer les tendances dans la population générale par rapport au groupe d’étude.
Disparités sociales et risques de cancers
« Cette étude montre que le statut socio-économique au début de son existence, basé sur des facteurs comme la profession des parents à la naissance peut être associé au risque de cancer à l’âge adulte », conclut le Pr Ken Smith de l’université de l’Utah qui a dirigé les recherches. Selon lui, ces informations pourraient permettre d’identifier les personnes qui présentent un risque élevé pour un type de cancer à cause de leur statut socio-économique à la naissance et les spécialistes pourraient tenter de trouver des stratégies pour les aider à gérer ce sur risque à l’âge adulte.
Pour les auteurs, ces liens entre le contexte socio-économique et certains cancers pourraient refléter les différences de participation au dépistage en fonction des populations. Enfin, des périodes majeures pendant le développement de l’enfant peuvent être affectées par des conditions de vies défavorables menant plus tard à des risques accrus de cancer et à des disparités sociales. 

Aucun commentaire: