Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 14 octobre 2016

La santé sexuelle, une nouvelle priorité des généralistes italiens

 
   14.10.2016
Améliorer la prévention en matière de santé sexuelle en instaurant un dialogue constant avec les patients. Une opération compliquée de l’autre côté des Alpes, les Italiens étant particulièrement frileux sur ce chapitre et le sujet particulièrement tabou.
« Les patients n’arrivent pas à évoquer leurs problèmes liés à la sexualité avec leur médecin de famille malgré le rapport de confiance qui s’instaure au fil des ans. Dans un contexte de silence, la prévention devient difficile », déplore le Dr Alessandro Sabatini.

Un plan de formation pour les médecins
La dysfonction érectile peut être le révélateur d'un risque cardiaque, « à condition que le patient en ait parlé avec son médecin de famille », avertit le Dr Sabatini. Pour pousser les patients à briser le silence, la Fédération italienne des médecins généraliste (Fimmg, Federazione italiana medici di medicina generale), a décidé d’intervenir en formant systématiquement tous les médecins de famille. Un accord a été signé avec la SIAMS, la Société italienne d’Andrologie et de médecine de la sexualité.
L’objectif de cet accord est de mettre en place un plan de formation sur les différentes pathologies ou troubles sexuels et d’apprendre aux médecins à mieux dialoguer avec leurs patients afin de pouvoir brosser lors d’un entretien médical, une anamnèse sexuelle détaillée.« Les cours organisés par la Fimmg ont déjà permis de former quelque 30 000 généralistes en matière de santé sexuelle. La collaboration avec la SIAMS nous permettra de toucher toute la catégorie des généralistes », estime le Dr Donatella Alesso, responsable syndical de Fimmg en charge de la coordination de la formation des médecins sur la santé sexuelle.
Elle ajoute que « le renforcement des compétences médicales des généralistes sur les questions sexuelles est un instrument indispensable de la prévention, les problèmes sexuels pouvant cacher une maladie grave ».

Aucun commentaire: