Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

jeudi 2 juin 2016

Trois syndicats de psychiatres appellent à la grève le 27 juin contre la mise en place des GHT

 - HOSPIMEDIA
L'Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (Idepp), le Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH) et le Syndicat des psychiatres d’exercice public (Spep) appellent dans un communiqué commun à une journée d'action et de grève le 27 juin pour protester contre les conditions de création des groupements hospitaliers de territoire (GHT). Ils demandent la reconnaissance effective de la spécificité de la psychiatrie pour appliquer cette réforme. Les trois syndicats font valoir que la psychiatrie publique "est en colère" car, depuis plusieurs mois, elle est l’objet d’arbitrages "qui l'attaquent gravement".

Les signataires de cet appel rappellent en premier lieu que "malgré la promesse formelle et publique de la ministre, [Marisol Touraine], qui devait permettre, pour la psychiatrie publique, qu'un hôpital puisse faire partie de deux GHT, le ministère de la Santé n'a pas retenu cette possibilité". De plus, le Gouvernement "a refusé toutes les propositions d'amendements à la loi qui visaient à promouvoir des GHT dédiés à la psychiatrie". Et un article "nuisible aux collaborations propres à la psychiatrie a été entériné dans la loi en rattachant obligatoirement tout pôle inter-hospitalier à l’hôpital support du GHT". Enfin, affirment les syndicats, après la parution de la loi, "des propositions autoritaires des ARS ont été encouragées, donnant systématiquement la priorité aux GHT non psychiatriques au détriment des GHT dédiés en psychiatrie ou refusant quasiment toujours, alors que la loi le permet, les dérogations aux hôpitaux de notre discipline".
La crise économique et les choix de réductions budgétaires frappent déjà la psychiatrie publique et ses établissements, soulignent les syndicats, "et on assène en permanence des critiques sur ses pratiques, tout en lui demandant d'intervenir sur encore plus de missions et sur des territoires toujours plus grands". Tout cela s’ajoute "au manque aigu d’attractivité pour les praticiens hospitaliers et les personnels non médicaux qui font le choix de cette discipline". Pour toutes ces raisons, les syndicats signataires, épaulés par leurs intersyndicales respectives, "lancent un cri d’alarme". Ils exigent "le respect de la spécificité et des avancées de la psychiatrie publique de secteur notamment en préservant, dans la définition des périmètres des GHT, les besoins de la population des territoires desservis (avec le cas échéant, là où cela est nécessaire, des reconfigurations ou des dérogations sans a priori)".
D'ici au 27 juin, l'Idepp, le SPH et le Spep laissent le soin à "tous les établissements concernés et en difficulté d'entreprendre toute action qu'ils jugeraient utile" (grève des instances, assemblées générales, rencontres interprofessionnelles, délégations auprès des autorités, démarches auprès des ARS, etc...). Ils assurent qu'ils apporteront à ces établissements toute l'aide nécessaire dans le cadre de cette mobilisation.
Caroline Cordier
Tous droits réservés 2001/2016 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: