Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 30 mai 2016

L'Église de scientologie pratique-t-elle illégalement la psychothérapie?

QUEBEC       Un texte de Gaétan Pouliot       30-05-16
Église de scientologie à Québec
Église de scientologie à Québec   Photo : ICI Radio-Canada/Gaétan Pouliot
EXCLUSIF - C'est la question que se pose l'Ordre des psychologues du Québec, qui encadre la psychothérapie dans la province. Sa présidente se dit même préoccupée par la « dianétique », une pratique au coeur de l'organisation controversée.
C'est en 1950 que L. Ron Hubbard, père de l'Église de scientologie et auteur de science-fiction, publie le livre La dianétique : La puissance de la pensée sur le corps. Cet ouvrage deviendra, quelques années plus tard, la pierre d'assise de la scientologie.
Livre sur la dianétique de L. Ron Hubbard
Selon l'organisation, Hubbard a découvert la cause unique des cauchemars, des peurs irrationnelles, de l'insécurité et des maladies psychosomatiques des humains. Et pour s'en libérer, il suffit de suivre la dianétique.
À première vue, cela ressemble un peu à la psychothérapie, s'inquiète toutefois la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, Christine Grou.
« [La dianétique] s'intéresse beaucoup à la façon dont le cerveau encode les expériences. Ça, ça va. Mais on s'intéresse aussi aux liens entre ce que le mental a encodé et les craintes, les pensées irrationnelles, les chagrins non résolus. Quand on parle de s'affranchir de ça, on peut penser que ça peut s'apparenter au traitement [de psychothérapie] », explique-t-elle en entrevue à Radio-Canada, soulignant être « préoccupée » par ce qu'elle lit sur le sujet.
Elle refuse cependant de trancher la question. « Jamais on ne condamne sur papier. Jamais on ne condamne à partir d'informations que l'on peut voir sur un site [Internet]. »
« Ça lève un drapeau, mais on ne peut pas savoir », résume-t-elle.
Pour en arriver à une conclusion, l'Ordre devrait enquêter et rencontrer les scientologues qui pratiquent la dianétique. Mais comme ce processus est confidentiel, l'Ordre a refusé de dire ce qu'il faisait concrètement dans ce dossier.
De son côté, l'Église de scientologie est catégorique : « la dianétique n'est pas une psychothérapie », selon le porte-parole de la division montréalaise de l'organisation, Jean Larivière.

Aucun commentaire: