Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 2 septembre 2015

Combien coûte ce que je prescris ?

25/08/2015


Dans de nombreux pays occidentaux, le déséquilibre économique des systèmes de santé publique est lié, au moins en partie, à l’augmentation des dépenses de soins. Le fait d’être informé du coût des prescriptions est un préalable incontournable à une prise de conscience, que ce soit pour le patient ou pour le médecin.
Des auteurs lyonnais ont voulu évaluer, au niveau national, les connaissances des médecins de soins intensifs sur les prix de revient de prescriptions et identifier les facteurs pouvant influencer ces estimations.

46 prescriptions analysées

Les internes et les médecins seniors de 99 services de soins intensifs en France ont reçu  un questionnaire (anonyme) leur demandant d’estimer le coût de 46 prescriptions sélectionnées, soit parmi les plus fréquentes, soit parmi les plus chères. Globalement, le coût réel de l’ensemble de ces prescriptions était de 25 595 €.  Les auteurs ont distingué 4 catégories : médicaments, dérivés du sang, examens d’imagerie et examens de laboratoire. Les coûts réels ont été calculés selon la moyenne effectuée des prix en vigueur aux Hospices Civils de Lyon pour les médicaments et les produits dérivés du sang et, sur la base nationale de tarification, pour les actes d’imagerie et de laboratoire. Les prescriptions habituelles relatives à 2 cas cliniques fréquents ont été considérées.

Avec un taux de réponse de 83 %, 1 092 questionnaires ont été examinés, se répartissant en 575 (53 %) provenant des internes de réanimation et 517 (47 %) de médecins seniors.

Les seniors plus proches de la réalité

Concernant la précision des estimations, seulement 315 réponses (29 %) approchent  « raisonnablement » le  coût réel (différence entre le coût réel et celui estimé de moins de 50 % du coût réel). Pour la plupart des catégories de prescriptions, les médecins sous-estiment la facture. Seules les prescriptions bon marché (moins de 10 €) sont sur évaluées alors que les prix des médicaments ou examens coûteux (plus de 1 000 €) sont nettement sous-estimés. Les médecins seniors évaluent significativement plus précisément le coût des soins et des traitements (p< 0,05) que les internes. En analyse multivariée, ce sont les internes et les réanimatrices (?) qui apparaissent les moins informés du coût des prescriptions.
Pour conclure, les auteurs soulignent que les médecins réanimateurs ont une méconnaissance des coûts de leurs prescriptions. La sensibilisation des praticiens à cet aspect de leur activité pourrait certainement aider à la maitrise des dépenses au quotidien. Les possibilités apportées par les technologies de l’information médicale (certains logiciels permettant le calcul du prix de revient de la prescription) ne seraient pas à négliger.
Dr Béatrice Jourdain


RÉFÉRENCES
Hernu R et coll. : Cost awareness of physicians in intensive care units: a multicentric national study. Intensive Care Med 2015 ; 41:1402–1410.

Aucun commentaire: