Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

jeudi 26 mars 2015

Pourquoi on se suicide autant en prison

25.03.2015

Une étude de l’INED met une nouvelle fois en évidence la forte fréquence du suicide dans les prisons. Selon cette étude, qui porte sur 377 688 personnes sur une durée de 3 ans de janvier 2006 à juillet 2009, la moitié des décès des prisonniers sont dus à un suicide et la France détient en matière le record en europée de l’Ouest. Pendant la période, 378 détenus se sont suicidés soit un rapport d’un pour mille environ. Les chercheurs insistent sur les facteurs favorisants à l’intérieur de la prison. Ainsi, les prévenus se suicident trois fois plus que les personnes déjà condamnées ce qui peut-être relié à une certaine angoisse du jugement. L’isolement semble aussi être un facteur incitatif au passage à l’acte, l’étude montre qu’en cellule disciplinaire (ou "mitard") le taux de suicide est d’environ 176 pour 10 000 personnes incarcérées alors qu’il est "seulement" de 15 pour 10 000 en cellule ordinaire Ce facteur solitude concerne malheureusement aux personnes qui ne reçoivent aucune visite et qui sont donc plus enclins à se suicider.

Autre observation : les personnes mariées se suicident plus que les célibataires, comme si on infligeait à la personne une "peine" supplémentaire en la séparant de son conjoint. Constat d’autant plus étonnant que hors du milieu carcéral c’est l’inverse, les célibataires se suicident plus. En revanche certains facteurs ne sont pas réellement déterminants, le nombre de femmes suicidées est un peu moins élevé que celui des hommes mais le nombre de femmes incarcérées étant relativement inférieur au nombre d’hommes cette donnée est jugée peu significative par les auteurs. De même, les étrangers ont moins tendance à se suicider que les Français. On observe tout de même un écart important pour les mineurs dont le taux de suicide est d’environ de 10 pour 10 000 alors que pour les plus de 30 ans il est de 22.

Aucun commentaire: