Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

dimanche 28 mai 2017

Au chevet de la clinique ... suite ! Dialoguer assis debout

par l'Inter-Collèges des Psychologues d'Ile-de-France     
page 1
En dépit de la mobilisation d'une partie des personnels soignants auprès des politiques, la novlangue de marché qui depuis trente ans a fait main basse sur le service public a nettement consolidé son assise.Pourtant si sa puissance de coercition mine les forces qui tentent de lui faire obstacle, il est patent que toutes ces initiatives de résistance témoignent à leur façon d'une tentative de réinvention et de réhabilitation de la dignité humaine qui ne cède pas sur son désir, quels que soient les reflux qu'elles connaissent.
L'inter-collèges des psychologues hospitaliers crée en 2007, suivi de près par le collectif national, ont entrepris, quand à eux, de partager les questions éthiques et politiques qu'il leur incombait de soutenir contre une logique normative habile à instrumentaliser la subjectivité. L'expérience, inédite dans cette profession hétéroclite, mérite que l'on s'y arrête tant elle fait figure de pari impossible.
Il n'y est point question de maître mais d'un cheminement à plusieurs qui privilégie une forme de nomadisme de la pensée.Cherchant pêle-mêle, les rencontres d'idées, les lieux d'échanges dépourvus de rentabilité immédiate et les outils permettant de saisir autrement les situations contemporaines, cette aventure s'autorise du souci d'émancipation qui consiste à chercher d'autres horizons, à sortir de l'urgence du moment lorsque le moindre interstice de pensée nous est dérobé.
Nous souhaitions mettre en place les conditions de recherche d'instruments d'intelligibilité, tenter de saisir les enjeux au plus près du terrain, renouer avec l'esprit utopique, traquer les oublis, les impensés.Aujourd'hui l'inter-collèges a dix ans, il a son style, sa boussole freudienne et tout autant une volonté d'ouverture à l'altérité qui ne faiblit pas.
Ensemble, nous poursuivons la tâche de saisir comment les nouvelles logiques de discours dont la cité hospitalière est la proie produisent une éclipse culturelle au profit d'une mutation sociétale d'envergure propice à la servitude volontaire.Des îlots de vitalité créative subsistent toutefois, que l'on y soit seul ou à plusieurs, la musique d'une sensibilité clinique ouverte aux étrangetés de l'esprit s'y fait entendre, sans jugement ni a priori, indemne de toute prédictibilité.
Tenter d'en élucider les conditions de possibilité demeure notre intérêt majeur.Car si la psychologie ne dit pas grand-chose des psychologues, chacun sait pourtant qu'ils voyagent sur le fil d'une aporie, pris entre mandat de contrôle social et mandat thérapeutique.G.Canguilhem dans son conseil aux psychologues n'a pas manqué de mettre l'accent sur cette ambiguïté qui fonde leur héritage. 1 
1 « Qu’est-ce que la psychologie ? » Conférence du collège de philosophie. 1956
                                                                                                                                                page 2
En effet, La multiplicité des approches méthodologiques de la psychologie a longtemps vécu sous le « pacte de coexistence pacifique » qui sommeillait à l'abri de la profession de foi du Docteur Lagache sur l'unicité de celle-ci.2Ce fut pourtant un coup de force qui fit certes entrer la psychanalyse à l'université mais passait sous silence le fait que l'orientation Freudienne fait objection à toute entreprise de normalisation tout comme elle témoigne de ce qui résiste à l'impératif du bien être aujourd'hui promotionné par la gestion néolibérale.C'est pourquoi :
   si les frontières de l’hôpital se ferment aux « pasteurs séculiers de l'âme » chers au docteur Freud....
   si l'on considère que l'expérience d'une clinique en éveil inventée, élaborée avec chaque patient sous protection d'intemporalité est devenu la cible d'une volonté aveugle à ses conséquences qui consistent à « rendre les hommes superflus » 3 ....
   si la conscience de porter une histoire collective où se trame l'effort d'approcher à plusieurs l 'énigme de la psyché est en passe de devenir obsolète ....
   si l'on prend acte du fait que le monde médical dans son ensemble, sous couvert d’innovation, participe d'un système qui fait retour à l'objectivisme.... ... et si la formation des psychologues cliniciens a encore vocation à leur intégration dans les établissements hospitaliers, se pose alors crûment la question de l'a-venir incertain de la clinique confrontée à la volonté hygiéniste qui fait loi. Il n'est point question ici de paradis perdu mais plutôt de prendre la mesure d'un rapt des métiers auquel il convient de résister à plusieurs.La discussion et l'espace de la dispute nous restent ouverts et peuvent insuffler des forces d'avenir aux espaces cliniques qui se dévouent au respect des continents invisibles de la psyché. Parce qu'il ne suffit pas de dénoncer, que le savoir manque et plus encore le savoir critique, un travail de déchiffrage de la politique de soin et des discours qui la soutienne s'avère de première nécessité. Ce sera l'un des objets de cette journée de partage.
.    2  Docteur Lagache « L'unité de la psychologie » 1949 

.    3  Hanna Arendt « Le système totalitaire » 1951 
Avec la coordination de l'Inter-collèges Idf 
Martine Vial-Durand
-->

Aucun commentaire: