Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 6 mai 2016

Trois hôpitaux londoniens mettent à disposition de Google 1,6 million de dossiers médicaux

05.05.2016
DeepMind, l'intelligence artificielle de Google, vainqueure du jeu de go en mars dernier, se lance dans une nouvelle expérimentation. Trois hôpitaux londoniens (Barnet, Chase Farm et the Royal Free) du National Health Service (NHS) sont sur le point de bénéficier de ses services afin d'améliorer la prise en charge des patients souffrant de troubles rénaux.
Une plateforme, Patient Rescue, analysera leur dossier médical. Les résultats seront disponibles aux médecins et infirmiers via une application sur smartphone, Streams, qui les conseillera sur le diagnotic. Selon Google, Patient Rescue serait capable, par comparaison de données, de déceler des maladies à un stade très avancé alors même qu'aucun symptôme ne se serait manifesté.
Craintes sur la confidentialité


Pour ce faire, DeepMind Health requiert l'accès au dossier médical des patients sur les cinq dernières années. De plus, la filière de Google aura des renseignements très précis comme les visites que les malades reçoivent à l'hôpital, par qui et à quelle heure.
D'après le « New Scientist », la filière américaine disposerait de bien plus d'informations que celles des seuls patients admis pour des troubles rénaux, au motif qu'il n'existe pas de base de données unique. Environ 1,6 millions de patients du NHS, seraient concernés.
Autant d'élèments dont Google disposerait librement. La firme tente d'apaiser les inquiètudes et s'est engagée à détruire les données en septembre 2017. Elle a assuré que l'ensemble des informations seraient stockées en Angleterre et strictement réservées au progrès de la médecine.

Aucun commentaire: