Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 8 novembre 2013

La démence retardée par le bilinguisme : la piste se confirme

 7 novembre 2013

Une femme parle au téléphone Photo :  iStockphoto
Le fait de parler une deuxième langue retarde l'apparition de certaines formes de démence chez les personnes âgées, montre une autre étude, la plus étendue sur ce sujet menée jusqu'à aujourd'hui.
Cette recherche montre que le bilinguisme retarde de quatre ans et demi trois formes de démence, comparativement à des individus ne parlant qu'une langue.
Selon Suvarna Alladi, de l'Institut Nizam des sciences médicales à Hyderabad en Inde, ces travaux sont les premiers à montrer que les personnes parlant deux langues et incapables de lire (illettrées) sont aussi bénéficiaires, ce qui laisse à penser que le niveau de formation n'est pas suffisant pour expliquer cette différence.
« Parler plus d'une langue paraît induire un meilleur développement de la zone du cerveau responsable du raisonnement et de l'attention, qui pourraient contribuer à protéger (l'individu, NDLR) de la démence. »

Aucun commentaire: