Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 13 juin 2017

Père Pedro : « L’extrême pauvreté est une prison qui tue l’âme et le corps »


Le père lazariste, dont l’association héberge chaque jour à Madagascar 25 000 personnes parmi les plus pauvres, a présenté au « Monde » son nouveau livre.

Propos recueillis par Laureline Savoye et Pierre Lepidi

Venu en France présenter son nouvel ouvrage Insurgez-vous ! (Éditions du Rocher), le père Pedro Opeka s’est arrêté dans les locaux du Monde, où il a répondu en direct aux questions des journalistes du Monde Afrique et des internautes, vendredi 9 juin. Ce père lazariste, âgé de 68 ans, a créé en 1989 l’association Akamasoa (« les bons amis », en malgache) afin de venir en aide aux plus pauvres des pauvres, ceux qui tentaient de survivre dans la décharge d’Andralanitra, située à une dizaine de kilomètres du centre-ville d’Antananarivo, la capitale de Madagascar.


En un quart de siècle, son association, nommée à plusieurs reprises (2011, 2013 et 2015) pour le prix Nobel de la paix, a construit 18 villages et est venue en aide à plus de 500 000 Malgaches en leur donnant des soins (chaque village compte une école, un dispensaire, une structure sportive…), des vêtements ou un repas. Elle héberge chaque jour 25 000 personnes.

Avec passion et enthousiasme, cet homme charismatique a expliqué les différentes étapes de son parcours. Il est aussi revenu en détail sur les raisons qui l’ont conduit à mener son combat pour la dignité des plus pauvres. Voici quelques phrases fortes de son intervention :

Résultat de recherche d'images pour "Propos recueillis par Laureline Savoye et Pierre Lepidi LE MONDE Le 12.06.2017 à 17h40 En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/12/pere-pedro-l-extreme-pauvrete-est-une-prison-qui-tue-l-ame-et-le-corps_5143261_3212.html#QkoVFEo9mQPawEui.99"


Lire la suite ...

Aucun commentaire: