Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 19 avril 2017

HANDICAP Le dernier baromètre Handéo souligne l'étonnante divergence des MDPH dans l'accord des dossiers PCH

Avec le soutien du groupe Apicil, de la Direction générale des entreprises (DGE) et le ministère de l'Économie et des Finances, Handéo s'est penché, dans le cadre de son baromètre de l'observatoire national des aides humaines Handéo'scope, sur le traitement de la prestation de compensation du handicap (PCH) par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH). D'après l'analyse des rapports d'activité 2014 des MDPH répondantes (60% des structures), le constat est sans appel : l'accès à l'aide humaine s'avère "à géométrie variable".

De 1,2 mois en Charente à 9 mois pour le Pas-de-Calais, le délai de traitement des dossiers PCH constitue l'une des premières pierres d'achoppement. Alors que le Gouvernement expérimente de nouveaux processus pour réduire des temps d'attente en constante augmentation (lire notre article), les délais s'avèrent particulièrement hétérogènes selon les départements mais aussi selon le type de demande (aide humaine, PCH en général, dossiers enfant ou adulte). Sur les 51 rapports d'activité MDPH transmis à l'observatoire, 35 indiquaient ainsi un délai supérieur à 4 mois.

En baisse de 5 points sur les dossiers adultes et de 9 points sur les dossiers enfants entre 2012 et 2014 à 47% et 45% respectivement, le taux d'accord des demandes PCH atteste lui aussi de disparités régionales flagrantes. Ainsi, comme le souligne Handéo, celui-ci "peut varier de 27% à 79% d'un département à l'autre". Sur les 47 départements de l'échantillon, le taux d'accord des MDPH varie également en fonction du public : de 17% à 98% pour les enfants et de 41% à 75% pour les adultes.

À noter enfin une hétérogénéité des pratiques en matière d'attribution d'heures d'aides humaines. Si la prédominance va au recours à un aidant familial (58% contre 30% pour le mode prestataire et 12% pour l'emploi direct ou mandataire), l'analyse des données démontre la préférence pour neuf MDPH du mode prestataire (type d'aide humaine le plus utilisé). À l'inverse, neuf autres départements en font le type d'aide le moins utilisé.
Agathe Moret
Tous droits réservés 2001/2017 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: