Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 14 février 2017

Trouver le sommeil…sur internet

07/02/2017


Outre-Atlantique, les thérapies cognitivo-comportementalistes (TCC) sont largement « recommandées en première intention pour les millions d’adultes souffrant d’une insomnie chronique. » Pourtant, on déplore une pénurie de thérapeutes maîtrisant ces techniques. Aussi des TCC contre l’insomnie « délivrées par Internet » (Internet-delivered CBT for insomnia) apparaissent–elles comme une « méthode prometteuse » pour surmonter cet obstacle.

Une étude s’imposait donc pour évaluer l’efficacité de ces TCC délivrées par l’intermédiaire d’Internet contre l’insomnie à court terme (après 9 semaines) comme à plus long terme (un an plus tard).  Réalisée récemment par le Département de Psychiatrie et des Neurosciences de la Faculté de Médecine de Charlotteville (en Virginie) sur 303 adultes (âgés de 21 à 65 ans) souffrant d’insomnie chronique, cette étude « interactive et entièrement automatisée » intègre les principes fondamentaux d’une vraie TCC (en face-à-face entre un soignant humain et son patient). Avec la rigueur méthodologique exigée dans tout essai clinique contrôlé (randomized clinical trial), cette étude compare l’efficacité d’une intervention de type cognitivo-comportementaliste (SHUTi, Sleep Healthy Using The Internet, Dormir Sainement en Utilisant Internet)[1] à celle d’un programme (online patient education program) se cantonnant à une information et à une « éducation en ligne » du patient, sur le thème de la gestion du sommeil et de ses troubles. En l’occurrence, 151 patients insomniaques ont été adressés aléatoirement sur ce groupe d’intervention SHUTi, et 152 sur le groupe-témoin ne recevant simplement que le programme limité à une « éducation en ligne » contre l’insomnie.

On dort mieux avec SHUTi

Les résultats des tests de sommeil montrent une amélioration « significative » du sommeil chez les sujets traités par l’intervention SHUTi, concrétisée par une moindre sévérité des divers aspects de l’insomnie : latence du sommeil, réveil inopiné après l’endormissement... Et même un an plus tard, à l’exception du temps de sommeil total, les effets favorables de cette intervention SHUTi se maintiennent, avec un taux de rémission proche de 70 %. Par conséquent, malgré son caractère encore peu orthodoxe, comparée aux traitements classiques, cette approche en ligne se révèle une intervention « éprouvée » contre l’insomnie chronique.
Dr Alain Cohen
RÉFÉRENCES
Ritterband LM et coll.: Effect of a web-based Cognitive Behavior Therapy for insomnia intervention with 1-year follow-up. A Randomized Clinical Trial. JAMA Psychiatry, 2016; 74: 68–75.
[1] http://www.myshuti.com/ & http://www.myshuti.com/insomnia-severity-index/

Aucun commentaire: