Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

jeudi 18 août 2016

La secrète invention de l’abstraction par Hilma af Klint

LE MONDE  | Par Emmanuelle Lequeux

Un portrait d’Hilma af Klint réalisé par un photographe anonyme dans les années 1900.
Un portrait d’Hilma af Klint réalisé par un photographe anonyme dans les années 1900.
Hilma af Klint l’avait pressenti : personne ne pourrait, en son temps, comprendre son art. Née en 1862, en Suède, la modeste peintre du ­dimanche s’était donc contentée de dévoiler à ses contemporains d’anodins paysages, de naïfs bouquets, des portraits tout bêtes. Mais dans le secret de son atelier, une révolution se jouait. Aventurière en chambre, Hilma dérogeait à toutes les règles apprises à ­l’Académie royale des beaux-arts de Stockholm, dont elle était sortie en 1887. Elle inventait, tout ­simplement, l’abstraction. Ni plus ni moins.

Aucun commentaire: