Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 21 juin 2016

Les orthophonistes en grève le 24 juin pour réclamer une revalorisation salariale

21.06.2016


Les orthophonistes hospitaliers, libéraux et étudiants sont appelés à une nouvelle grève vendredi 24 juin pour réclamer une revalorisation des salaires à l'hôpital. Avec des salaires à peine supérieurs au Smic (1 466,62 euros bruts par mois, ndlr), les orthophonistes hospitaliers sont payés comme des Bac +2 alors que leur niveau d'études a été porté à cinq ans en 2013, et que leur formation se déroulait en quatre ans depuis 1986.
Vendredi dernier, le ministère de la Santé a proposé de revaloriser la rémunération des orthophonistes en les faisant changer de catégorie, sans parvenir à satisfaire les syndicats.« Les orthophonistes n’auront plus de salaires de catégorie B, équivalents à Bac +2 mais devraient être reclassés dans un "petit A" au même niveau que les professions Bac +3 !(infirmiers en soins généraux et ergothérapeutes) », s'est ainsi indignée la FNO dans un communiqué publié le samedi suivant.

Seuls 10 % des orthophonistes travaillent à l'hôpital
« Le gouvernement (...) nie ainsi la reconnaissance du master Bac +5 pour des considérations budgétaires et politiciennes », a-t-elle dénoncé, demandant si les « orthophonistes resteraient les professionnels au diplôme bac +5 les plus mal payés de toute la fonction publique. »
Pour l'intersyndicale, cette faible rémunération contribue à la disparition progressive des orthophonistes de l'hôpital. Seuls 10 % des quelque 20 000 professionnels recensés (950 postes en équivalent temps plein) y travaillent, selon la FNO, contre 30 % dans les années 1980.
Comme lors de leur précédente grève début juin, les orthophonistes sont invités par leur intersyndicale (FNO, CGT, FO, CFTC, etc) à se rassembler devant le ministère de la Santé, à l'occasion d'une négociation sur l'attractivité des métiers de la rééducation (orthophonistes, kinés) dans la fonction publique hospitalière.

Aucun commentaire: