Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 3 octobre 2015

" Ils ne pensent qu'aux sous on ne pense qu'aux soins "

Vienne - Poitiers 02/10/2015




Les infirmiers et infirmières anesthésistes du CHU ont cessé le travail hier. - Les infirmiers et infirmières anesthésistes du CHU ont cessé le travail hier. - (Photo Patrick Lavaud)Les infirmiers et infirmières anesthésistes du CHU ont cessé le travail hier. - (Photo Patrick Lavaud)
Les infirmiers et infirmières anesthésistes du CHU ont cessé le travail hier. - (Photo Patrick Lavaud)
A l’hôpital Henri-Laborit comme au CHU à Poitiers, les personnels de santé en grève ont manifesté leur colère. Le malaise gagne du terrain.
Ça tousse à l'hôpital. Le malaise gagne tout le personnel de santé. Hier à Poitiers, dès potron-minet, les agents du CHU et de l'hôpital Henri-Laborit en grève, ont « tracté » aux ronds-points de leurs établissements. La journée d'action s'est poursuivie sous diverses formes dans les différents établissements. Les raisons de la colère sont nationales. Mais la grogne a aussi des racines locales. Ainsi les infirmiers et infirmières anesthésistes du CHU ont cessé le travail. Le mouvement a été fort : 93 % de grévistes et 11 salles opératoires fermées jusqu'à hier minuit. « Ici, il y a beaucoup de problèmes spécifiques, notamment en terme d'effectifs, explique Géraldine de la coordination nationale infirmière (CNI 86). En salle de réveil, on ne peut pas accueillir régulièrement des patients qui sortent du bloc opératoire. On fait parfois des surveillances dans les salles de transfert ce qui n'assure pas pleinement la sécurité du patient. On ne peut s'occuper de lui pour la prise en charge de la douleur post-opératoire. Il y a une inertie dans les blocs à cause de ce manque de roulement dans les salles de réveil. » 

Aucun commentaire: