Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 25 août 2014

Le poids du silence

25.08.14

Sur le forum d'Infirmiers.com, Camille raconte, avec beaucoup d'émotions, comment s'est passé son premier stage... Celui qui a brisé quelque chose au fond d'elle...

Je m'appelle Camille, j'ai 19 ans et aujourd'hui j'ai décidé de briser le silence.
Septembre 2013 : Je suis sur liste complémentaire.
Deux jours après la rentrée, l'IFSI m'appelle, un désistement, je suis prise. Après deux mois d'attente et de stress c'est avec un énorme soulagement et les larmes qui coulent sur mes joues que je crie un "oui" dans le téléphone. Alors il faut tout préparer, imprimer les papiers, prévenir la famille de la bonne nouvelle et puis partir à une heure de chez soi, démarrer une nouvelle vie seule, avoir son appartement, son indépendance. Le rêve de quasiment tous les jeunes de 18 ans, on ne va pas se mentir. Le lendemain, un mercredi, je fais donc ma rentrée en institut de soins infirmiers. Heureuse ça oui, c'était tout ce que je voulais. Les jours passent, je rencontre de nouvelles personnes, je me fais des amis, je vis ma vie. Je découvre une nouvelle ville, un nouveau monde. Le monde étudiant. Avec sa certaine insouciance, ses soirées et puis cette liberté. J'ai 18 ans, j'ai l'impression d'être le maître du monde, rien ne m'atteint, je suis jeune, belle (ça dépend des jours) et libre.
Novembre 2013 - Dans quatre jours, je commence mon tout premier stage. En neurochirurgie. Oui, le service de Derek Shepherd dans Grey's Anatomy. Oui le cerveau, la moelle épinière, le système nerveux, tout ça. Partout autour de moi on me dit "Mais c'est super, tu vas t'éclater", on m'envie presque. Je souris, je suis confiante, pressée. Je bois les paroles de ces gens, pire même, je les crois de tout cœur. Dans quatre jours, je vais dans le service de neuro et je suis comme un enfant à la veille de Noël.
Et puis ce fameux jour arrive. Anxieuse, il faut l'avouer tout de même, j'entre dans l’hôpital. C'est immense, des dizaines d'étages, de services. Partout, des gens qui courent, des patients qui attendent, d'autres qui marchent, qui parlent, qui sont là tout simplement. Je me rends dans ce service. Je me présente. Oui oui c'est moi, Camille, l'étudiante infirmière qui commence son stage aujourd'hui. On m'indique où me changer, on se présente à moi. Cadre, aide(s)-soignant(e)s, infirmier(e)s, médecins, internes et j'en passe... On m'explique ce qu'on fait exactement ici, le profil des patients. Et puis la première journée se termine. Oui oui c'était bien, j'aime bien. Le lendemain et puis le jour d'après aussi c'était bien, j'aimais bien.

Aucun commentaire: