Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 24 novembre 2017

L'Institut français de l'expérience patient prime six idées qui réduisent l'angoisse du patient



L'Institut français de l'expérience patient a reçu 49 dossiers en réponse au concours "Vos idées pour réduire l'angoisse des patients" qu'il avait lancé en mai dernier (lire notre article). Six contributions ont été sélectionnées et primées ce 20 novembre. Amah Kouevi, directeur de l'institut, explique à Hospimedia vouloir démontrer l'intérêt de lancer ce type d'appel à idées pour faire ressortir "l'expérience citoyenne en santé". Celle-ci a en effet, insiste-t-il, "une valeur ajoutée" sur laquelle il faut capitaliser pour améliorer le système de santé.
Les six contributions retenues proviennent :
  • d'une patiente, Cécile Abad, qui propose de maîtriser le temps pour maîtriser l'angoisse ;
  • d'une étudiante en psychologie, Maylis Guilbert, qui s'appuie sur le concept Snoezelen pour traiter l'angoisse ;
  • de l'architecte Gérald Berry, pour son concept innovant D-stress ;
  • d'un infirmier du centre de cancérologie de Lorraine, Rémi Étienne, au sujet de l'autohypnose par l'ancrage ;
  • du Dr Hervé Rosay, anesthésiste, et Christine Laurent, cadre de santé au centre Léon-Bérard à Lyon (Rhône), pour avoir développé la réalité virtuelle (3D) contre l'angoisse en chirurgie ;
  • d'un formateur en éducation thérapeutique, David-Romain Bertholon, concernant le parrainage patient.


S'agissant du Centre Léon-Bérard, il propose aux patients de se détendre avant leur intervention chirurgicale via la réalité virtuelle. Entre mai 2016 et mai 2017, plus de 500 patients ont expérimenté la relaxation grâce à un casque de réalité virtuelle qui leur propose de partir en plongée sous-marine avec une baleine durant vingt minutes. Sur 199 patients évalués, tous ont indiqué que leur anxiété avait diminué de plus de 50% sur l'échelle qui leur était proposée. Ce dispositif constitue en outre une alternative à la prémédication ou aux médicaments sédatifs et anxiolytiques et peut remplacer l'hypnose.



L'Institut français de l'expérience patient s'engage désormais, en partenariat avec les fédérations hospitalières, à suivre et soutenir la mise en œuvre et la diffusion de ces pistes auprès des professionnels.
Pia Hémery

Tous droits réservés 2001/2017 — HOSPIMEDIA

Aucun commentaire: