Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 26 décembre 2016

Loin d’être un fantôme

24/12/2016


Tous les enfants du monde entier n’attendent pas le Père Noël aujourd’hui. Certains ont placé sur leur liste des souhaits assez différents de la dernière poupée à la mode ou du jeu vidéo ultra sophistiqué. Ils souhaitent que les bombes s’espacent ou que la misère prenne quelques jours de vacances. La précarité et l’angoisse sont les douleurs quotidiennes de ces enfants. Mais cette peur pourchasse leur famille entière. Elle ne les vise pas directement. D’autres jeunes garçons et filles sont les uniques cibles de la haine et de l’absurdité du mal. C’est eux que la fatalité a désignée, pas un pays, une ville, un groupe d’hommes. C’est eux, pour la couleur de leur peau ou de leurs cheveux. Si l’on en veut à sa famille, si on évite ou plaint parfois ses proches, c’est toujours à cause d’elle. Pourtant, Annie Alfred n’a que dix ans. Et elle n’a jamais heurté ni maltraité personne. Son seul crime est d’être née soufrant d’albinisme au Malawi. Le visage de cette petite fille aux cheveux courts et au regard décidé est l’emblème de l’action lancée récemment par l’association Amnesty International pour renforcer la lutte contre les stigmatisations dont souffrent les albinos. 

Une prise de conscience tardive

 Il a fallu attendre 2013 pour que les Nations unies adoptent une résolution visant les attaques dont les albinos sont les victimes depuis des siècles. Et c’est en mars 2015 que des experts de l’ONU dédiés aux droits de l’homme ont insisté sur l’importance d’accorder à ce « groupe humain », une « attention particulière ». Dans les pays concernés, la mobilisation avait été plus précoce. Mais elle est longtemps demeurée inaudible. Au Malawi, où vit la petite Annie, il aura fallu ainsi attendre avril 2015 pour que le président de la République promulgue une loi condamnant le trafic d’organes de personnes albinos, trafic auxquels se livrent des sorciers, mais aussi jusqu’aux proches des sujets touchés par l’albinisme. 

Lire la suite ...

Aucun commentaire: