Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 17 juillet 2017

Avec ses « halls opératoires », l'OphtalmoPôle de Paris (AP-HP) veut optimiser le circuit des patients

Henri de Saint Roman
| 03.07.2017



OphtalmoPôle
Crédit Photo : AP-HP
L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) ouvre ce lundi 3 juillet un nouveau (méga)centre lourd d'ophtalmologie, l'OphtalmoPôle de Paris, au sein de l'hôpital Cochin.
Dans un bâtiment flambant neuf de 4 300 m2, l'OphtalmoPôle réunira des compétences et des services jusque-là dispersés sur plusieurs sites : les urgences ophtalmologiques de l'AP-HP, transférées de l'Hôtel-Dieu dès ce lundi, les activités des unités ophtalmo de l'Hôtel-Dieu et de l'hôpital Cochin, la chirurgie ophtalmologique de l'hôpital Lariboisière et l'ophtalmologie « adultes » de l'hôpital Necker.

Ce regroupement sur un lieu unique, dont la première pierre a été posée en 2015, a nécessité 17 millions d'euros d'investissements pour le bâtiment et trois millions pour l'équipement. L'OphtalmoPôle de Paris privilégie la prise en charge ambulatoire. Il dispose de 18 places d'hôpital de jour et de 14 lits d'hospitalisation conventionnelle, et de sept sites opératoires.
Blocs opératoires en « open space » 
Petite révolution dans la spécialité, deux « halls opératoires », organisés en open space, accueillent plusieurs sites opératoires. Si bien que plusieurs patients peuvent être pris en charge en même temps dans ce lieu dépourvu de cloisons, permettant à un même chirurgien de superviser plusieurs opérations. « Aujourd'hui, précise l'AP-HP, les temps d'installation et de préparation des patients pour des interventions de la cataracte sont souvent plus longs que l'acte chirurgical lui-même. L'organisation en halls opératoires permet de préparer un patient sur un site, pendant que le chirurgien opère sur un site contigu. Elle facilite la mise en place d'un circuit des patients au bloc et participe à l'optimisation de l'organisation médicale. »
Preuve de son ambition, le site de Cochin pourra effectuer à terme 10 000 interventions chirurgicales par an, et accueillir 100 000 patients en consultation, situant ce pôle au premier plan national et européen. Les urgences devraient traiter environ 30 000 patients par an. Pour faire face à cette demande, quelque 130 agents travailleront dans ce service (plus 80 médecins et chirurgiens).
Dans ce bâtiment conçu en collaboration étroite avec les équipes soignantes, « tout a été pensé pour le confort des patients et des soignants et pour fluidifier le parcours des patients », assure le Pr Antoine Brézin, chef du service d'ophtalmologie à Cochin. Le parcours a été pensé comme « une succession logique et compréhensible d'étapes administratives et médicales, vécue par le patient comme une progression », précise le CHU.  

Aucun commentaire: