Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 27 janvier 2017

Des électrodes pour soigner la boulimie ?

Roxane Curtet
| 26.01.2017


Une session de 20 minutes de simulation transcrânienne par courant continu améliorerait transitoirement les symptômes des personnes souffrants de boulimies. C’est ce que suggère une étude menée par des chercheurs du King’s college de Londres qui est parue récemment dans la revue PLOS ONE.

Les scientifiques ont conduit un essai clinique randomisé en double aveugle sur 39 adultes boulimiques. Ils ont utilisé des électrodes dans différentes configurations pour réaliser une stimulation transcrânienne à courant continu et à faible amplitude du cortex préfrontal dorsolatéral des participants durant 3 séances de 20 minutes en plus d’une séance fictive où la stimulation en elle-même n’a duré que 30 secondes. Les patients ont ensuite décrit dans quelle mesure leur désir de nourriture relevait de la frénésie et notamment à quelle fréquence ils ont adopté des comportements relevant de la boulimie dans les 24 heures qui ont suivi le traitement. De plus, ils ont également été questionnés sur leur peur de prendre du poids et leur humeur générale.
Un traitement apparemment efficace à court terme
Les chercheurs ont constaté que, par rapport à la séance fictive, le traitement était efficace pour réduire les symptômes liés à la boulimie, tout du moins à court terme. Ils ont également remarqué que la stimulation donnait de meilleurs résultats si les électrodes étaient placées d’une certaine façon, c’est-à-dire l’anode à droite et la cathode à gauche de la tête.
Bien sûr, il s’agit des premiers travaux sur l’effet d’une stimulation transcrânienne pour traiter la boulimie et l’étude présente certaines limitations notamment les individus atteints aussi d’autres troubles psychologiques n’ont pas été exclus des analyses. Néanmoins, ces premières données sont encourageantes et d’autres essais cliniques pourraient permettre d’évaluer les effets sur le long terme et de déterminer si une thérapie est possible pour traiter la boulimie. 

Aucun commentaire: