Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 27 juillet 2020

MAROC : La crainte d’une deuxième vague psychiatrique

Libération

MAROC

Les psychiatres redoutent l’apparition des effets de l’épidémie sur la santé mentale et notamment les états de stress post-traumatique


Pour les professionnels de la santé mentale, la vague psychiatrique liée au Covid-19 n’est pas aussi incertaine que celle épidémiologique. En effet, le secteur psychiatrique prévoit une augmentation des troubles mentaux « et notamment les états de stress post-traumatique (ESPT) », corrobore le docteur Imane Rouhli, psychiatre et psychothérapeute. Mais si l’augmentation des ESPT est une certitude, elle n’est pas forcément pour tout de suite. Il est entendu qu’en psychiatrie les effets ne dessinent pas une courbe en cloche comme dans les pandémies. Les conséquences se manifestent à moyen terme. Dans le cas des états de stress post-traumatique (ESPT), la fin de la saison estivale a de fortes chances de coïncider avec leur recrudescence. « L’ESPT peut se déclarer à distance de l’évènement traumatique selon une temporalité variable des semaines ou des mois après», confirme Imane Rouhli. Dès lors, comment ne pas être pris de court ? Quels en sont les symptômes et les traitements possibles? Le Dr. Rouhli nous éclaire sur le sujet. 

Comportements d’évitement
Troubles fréquents et invalidants pouvant devenir chroniques avec des effets délétères importants dans le fonctionnement socioprofessionnel et affectif, comme le définit notre interlocutrice, l’état de stress post-traumatique est une pathologie dont la particularité est d’apparaître lors des grandes catastrophes, à la suite d’une agression ou d’un accident (blessure grave, violence sexuelle, catastrophe naturelle). Qu’il y ait traumatisme corporel ou pas. Pour faire le parallèle avec l’actualité, les ESPT attendus par les professionnels de la santé mentale sont « liés à la maladie, le passage par la réanimation, l’annonce brutale des décès des proches ou encore le sentiment d’impuissance, le doute et l'incurabilité », précise le Dr. Imane Rouhli. En partant de ce principe, outre les pompiers ou les policiers, les ESPT peuvent également toucher, surtout en cette période de crise sanitaire, les soignants et les membres de la famille d’une personne atteinte ou décédée des suites du nouveau coronavirus. Selon notre interlocutrice, diagnostiquer les ESPT, c’est faire particulièrement attention à des comportements d’évitement face aux souvenirs, pensées, sentiments et situations qui peuvent rappeler l’événement traumatique. Mais pas que. 


Aucun commentaire: