Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 5 septembre 2016

Les pères salariés réclament davantage d’écoute des entreprises

LE MONDE  | Par Elodie Chermann
« Parmi les salariés en poste, 62% des hommes et 49% des femmes estiment que leur entreprise n’a pris aucune disposition pour aider les pères à s’impliquer davantage dans la gestion des enfants. »
« Parmi les salariés en poste, 62% des hommes et 49% des femmes estiment que leur entreprise n’a pris aucune disposition pour aider les pères à s’impliquer davantage dans la gestion des enfants. » FRED DUFOUR/AFP
Le 10 juillet, le site d’emploi Météojob a sorti une étude, en partenariat avec le cabinet de conseil Michael Page, sur la perception qu’ont les salariés des mesures prises par leur employeur en faveur des pères. « En interne, nous avons beaucoup de jeunes papas qui souhaitent s’impliquer davantage dans leur vie de famille », explique le cofondateur de la plate-forme Philippe Deljurie. « Nous avons donc voulu vérifier à plus grande échelle si les candidats à l’embauche accordaient une réelle importance à ce sujet. »
D’après les résultats de l’enquête qui a été menée du 12 au 25 mai auprès de 730 salariés, tous sexes confondus avec ou sans enfant, la réponse est oui ! 54 % se disent en effet attentifs, lors du choix d’un poste, à la place que l’entreprise accorde au père dans l’éducation de l’enfant. 25 % des pères en font carrément un critère pour le choix d’une nouvelle boîte.
Mais ils se gardent bien de l’afficher. Ainsi, ils sont 74 % à déclarer que lors d’un entretien d’embauche, ils ne demanderaient pas si des mesures spécifiques existent pour les parents.« Sans doute parce qu’ils craignent que leur candidature soit pénalisée », analyse le spécialiste du recrutement… Ou bien parce qu’ils savent que rien n’est prévu.

Aucun commentaire: