Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

vendredi 28 avril 2017

DONNER SES ORGANES APRÈS UN SUICIDE ASSISTÉ : LA SUISSE S’INTERROGE

Accueil
27 avril 2017



En Suisse, aucune loi n’interdit aux personnes mortes par suicide assisté de donner leurs organes. Cette pratique, qui existe en Belgique et au Pays-Bas respectivement depuis 2005 et 2012 (cf. En Belgique et aux Pays-Bas, les médecins encouragent le don d’organes de patients demandant l’euthanasie.), séduit Swisstransplant. Mais pour le Docteur Sobel d’Exit, « le système suisse ne s’y prête pas du tout » : c’est la personne en fin de vie « qui doit faire elle-même le geste fatal », jamais à l’hôpital. Le décès est ensuite constaté par Exit. Les délais seraient donc incompatibles pour « garder les organes en bon état ». De plus, « on pourrait vite tomber dans l’amalgame, les gens pourraient penser qu’on euthanasie des personnes pour leurs organes », déclare le docteur Sobel.


Aucun commentaire: