Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 23 mai 2017

Echelles d’évaluation en pédopsychiatrie, de quoi monter au créneau…

 Publié le 18/05/2017

La prise en compte de la psychopathologie infanto-juvénile a conduit à développer plusieurs échelles d’évaluation à travers le monde, telles que l’échelle multi-dimensionnelle de l’anxiété chez les enfants (multidimensional anxiety scale for children), l’échelle révisée pour évaluer l’anxiété et la dépression chez l’enfant (revised child anxiety and depression scale), le questionnaire sur l’humeur et les sentiments (mood and feelings questionnaire), le questionnaire sur les troubles du comportement (disruptive behavior rating scale), etc. Le plus important n’est pas de connaître exhaustivement l’ensemble de toutes ces échelles, mais de s’assurer qu’elles restent valables et donc applicables pour des jeunes issus de cultures diverses. La confirmation d’une telle validité interculturelle peut accréditer l’emploi de ces outils d’évaluation, et permettre des comparaisons pertinentes entre les études émanant de différents pays.

Dans cette perspective, une enquête a été réalisée à travers les publications collectées dans les grandes bases de données (Medline, PsychInfo, Scopus, Web of Science et Google Scholar) par une équipe internationale comportant des chercheurs de plusieurs pays (Croatie, Iran, Nigeria et Serbie). Sur la base des preuves tirées de 41 études et de 26 échelles analysées, les auteurs constatent que pour aucune de ces 26 échelles, il n’y a de fortes preuves en faveur d’une validité croisée ni d’une pertinence de comparaisons interculturelles. Seules certaines échelles (montrant un « niveau modéré d’invariance de mesure ») sont susceptibles de permettre des « études comparatives interculturelles. »
Mais un « manque d’invariance de mesure faible ou absolu » est plutôt observé dans ces échelles pour évaluer la pathologie pédopsychiatrique, « avec des signes de validité interculturelle pour seulement quelques échelles. » Les auteurs notent que cette recherche a révélé ainsi « un besoin d’améliorer » cette invariance interscalaire, ce qui représente assurément une piste pour des travaux futurs...
Dr Alain Cohen

RÉFÉRENCES
Stevanovic D et coll.: Can we really use available scales for child and adolescent psychopathology across cultures? A systematic review of cross-cultural measurement invariance data. Transcultural Psychiatry 2017, 54: 125–152.

Aucun commentaire: