Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 28 août 2017

Pour tromper son ennui, un infirmier allemand aurait tué entre 90 et 180 patients



28.08.2017
Un infirmier allemand est soupçonné d'avoir tué jusqu'à 180 patients dans l'exercice de ses fonctions.
Niels Högel, qui purge actuellement une peine de sept ans et demi de prison pour tentative de meurtre à Oldenbourg (Basse-Saxe, au nord-ouest de l'Allemagne), a été depuis condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat de deux patients.
À la suite de cette condamnation, l'infirmier a confessé à son psychiatre une bonne cinquantaine d'autres homicides, le plus souvent par surdose médicamenteuse.

Son mobile : l'ennui
Une commission d'enquête spéciale, mise en place à la suite de ces aveux, estime, à partir d'exhumations effectuées dans le cadre de ses investigations, que le nombre total de patients tués se situe entre 90 et 180. L'infirmier procédait généralement alors qu'ils étaient en réanimation.
« Ce que nous avons pu apprendre est effrayant et dépasse tout ce que l'on aurait pu imaginer », a indiqué le chef de la police d'Oldenbourg. L'homme a indiqué que son mobile était parfois « l'ennui »,parfois aussi sa volonté de démontrer à ses collègues sa capacité à ramener à la vie des patients au seuil de la mort.
Dysfonctionnements internes
Selon la police allemande, cette affaire met aussi en lumière les dysfonctionnements des deux cliniques où travaillait l'infirmier. Car alors que les décès se multipliaient lorsqu'il était de service, aucun mécanisme interne n'a donné l'alerte. « Ces meurtres auraient pu être empêchés », juge le chef de la police.
avec AFP

Aucun commentaire: