Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mardi 7 février 2017

Les anti-dépresseurs trop souvent utilisés

SuisseLes médecins ont trop tendance à privilégier les médicaments plutôt que la psychothérapie en cas de dépression.



En Suisse, une personne sur cinq est susceptible de souffrir au moins une fois dans sa vie de dépression légère ou sévère, selon l'Observatoire de la santé (Obsan) qui a sorti en décembre dernier le monitorage 2016 de la santé psychique en Suisse. Et près de 30% de la population faisait état de symptômes dépressifs en 2012. Hic: la moitié des patients ne sont pas traités correctement, en particulier, ceux souffrant d'une légère dépression. Les médecins privilégient en effet les psychotropes, alors que ceux-ci sont recommandés uniquement dans le cas de dépression sévère.
«En Suisse, 60% des patients sont soignés uniquement avec des médicaments», remarque Birgit Watzke, professeur à l'Institut de psychologie clinique de l'Uni de Zurich. Ceci alors qu'une psychothérapie serait bien plus appropriée. Un phénomène que l'on retrouve dans la plupart des pays, selon la spécialiste interrogée par le Tages-Anzeiger.

Aucun commentaire: