Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

mercredi 2 août 2017

La HAS, saisie par l'association le LIEN, devrait publier en 2018 des documents d'information sur la prévention et la prise en charge de la plagiocéphalie.

Pourquoi Docteur

01.08.2017

« Il ne serait pas un peu aplati ? » Voilà la question que bien des jeunes parents se sont déjà posée au sujet du crâne de leur nouveau-né. Et encore plus depuis ce printemps. L’association de patients le LIEN, présidée par Béatrice Ceretti, a en effet saisi en avril dernier la Haute Autorité de santé dans le cadre du nouveau dispositif du droit d'alerte. Le LIEN  estime qu'il y un réel problème de santé publique. Les crânes des petits Français seraient plus fréquemment aplatis depuis qu’il est recommandé de les coucher sur le dos. Face à une remise en question de cette recommandation, pourtant suivie à l’international et qui a évité de nombreux cas de mort inattendue du nourrisson, d’autres associations (Naître et Vivre, ANCReMIN notamment) et de nombreux pédiatres étaient montés au créneau.
Lors de sa séance du 28 juin dernier, la HAS a estimé que la saisine du LIEN répondait « aux conditions de recevabilité » ; elle a donc inscrit le sujet à son programme de travail et a fait savoir qu’elle produirait deux documents sur la prévention des risques de plagiocéphalie chez le nourrisson.

Aucun commentaire: