Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

samedi 13 mars 2010

A la dérive... les mots nous font vivre...

dimanche 7 mars 2010

Quand Freud mène l'enquête...

L’Interprétation des Meurtres
de Jed Rubenfeld.












Editions Pocket,
504 pages.


Résumé :
"1909. Freud, accompagné de Ferenczi et Jung, ses disciples, débarque dans l'effervescente New York. Venu donner une série de conférences, il est accueilli par Younger, jeune médecin qui lui fait découvrir la ville en pleine construction, les bas-fonds de Chinatown et les hôtels particuliers de Gramercy Park. Une visite d'autant plus mémorable que le psychanalyste viennois prend part à une enquête surprenante : le cadavre d'une jeune fille torturée et étranglée vient d'être retrouvé. Nora Acton, autre victime du même agresseur, a miraculeusement survécu mais est frappée d'amnésie et de mutisme. Dans l'ombre de Younger chargé de la soigner, Freud va habilement s'immiscer dans l'esprit de Nora, explorer son inconscient et de nouveaux champs d'application : l'interprétation des meurtres... "


Mon avis : Adeptes de la psychanalyse et de l’interprétation des égarements de l’inconscient, lancez-vous sur ce livre sans plus attendre. Non seulement d’être un nouveau coup de cœur pour ma part, il est surtout un condensé fort éloquent d’une théorie qui bouleversa un siècle entier : le freudisme. En effet, Freud part pour les États-Unis en 1909 afin de donner des conférences à la célèbre université de Clark sur ses théories œdipiennes et ses autres interprétations psychiques qui révolutionneront à jamais la psychologie. Voyage bouleversé ici par un meurtre sordide. Le docteur viennois va devoir s’immiscer dans l’esprit des gens afin de révéler la clef d’une énigme absolument déroutante, qui vous tient en haleine jusqu’aux toutes dernières pages. Ou plutôt va t-il guider un jeune médecin de Boston, Stratham Younger, qui va, dans l’ombre de Freud, essayer de faire émerger derrière la barrière du refoulement, les démons de l’enfance d’une jeune femme agressée par le tueur, Nora Acton. La psychanalyse est déployée ici dans toute son envergure au fil du livre et nous tient en haleine sans jamais perdre de son intérêt, notamment parce que l’écriture de Jed Rubenfeld est des plus agréables à lire et des plus limpides, nous suivons ainsi le raisonnement freudien sans aucune entrave.

Les personnages du livre sont pour la plupart des personnages réels, Freud bien entendu, mais aussi ses compagnons de voyage parmi lesquels l’acâriatre Jung, qui est reconnu pour s’être farouchement opposé aux théories de Freud. Cette hostilité est retransmis avec brio dans plusieurs scènes du livre et nous fait entrer dans une réalité instructive, au coeur d’un polar monté de toutes pièces. On s’attache facilement à plusieurs protagonistes tel que l’inspecteur Jimmy Littlemore ou encore Stratham Younger.

L’histoire en elle-même est riche en rebondissements, rythmée par une action en constante évolution, une scène notamment vous fera monter l’adrénaline au summum ! L’intrigue est relativement bien ficelée et ne se laisse entrevoir que durant les dernières pages du livre, réservant ainsi des surprises de taille à vous faire sortir les yeux de la tête ! Jed Rubenfeld est un excellent marionnettiste, et nous ballote sans vergogne, ainsi que ses personnages, vers de fausses pistes, pour notre plus grand plaisir.

Je pourrais encore passer des lignes et des lignes à vous raconter ce livre formidable, que j’apparente à L’Aliéniste de Caleb Carr, qui se passe à la même période, dans la même ville, ce New-York du début 20ème où les meurtres sans scrupule rythment le sang d’une métropole en perpétuel mouvement, où l’argent est roi. Un coup de cœur pour moi, je me suis totalement abandonné dans cet excellent polar que je recommande à tous les adeptes du genre, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui ont lu L’Aliéniste.

Coup de cœur!!!

Aucun commentaire: