Articles, témoignages, infos sur la psychiatrie, la psychanalyse, la clinique, etc.

lundi 9 mai 2016

Hérault : un sportif de haut-niveau révèle sa schizophrénie pour briser l'omerta

RICHARD BOUDES

Hérault : un sportif de haut-niveau révèle sa schizophrénie pour briser l'omerta
Stéphane Éon participe, à partir de ce jeudi, au Défi Wind de Gruissan.

Véliplanchiste héraultais de haut niveau, Stéphane Éon révèle sa schizophrénie. Pour briser l'omerta sur cette maladie.

C'était il y a deux décennies déjà. L'Héraultais Stéphane Éon, 24 ans à l'époque, signait en juin 1995 un retentissant exploit : en 7 h 35, il ralliait Calvi en planche à voile depuis Saint-Tropez. Établissant un record qui pulvérisait alors les précédents chronos.
Insatiable sportif, du foot quand il était minot à Mauguio au tennis en sport études, avant de se découvrir ado "un espace de liberté" en funboard, Stéphane Éon a aussi abordé, peu à peu, un autre rivage. Celui de la maladie mentale, la schizophrénie, dont le diagnostic ne sera posé qu'en 2013, après une quinzaine d'années d'errance, de voyages en extrême solitude, de souffrances intenses, sous le joug d'épisodes mêlant hallucinations et paranoïa aiguë.
"Quand on m'a dit enfin de quoi je souffrais, après m'avoir considéré comme fragile ou “borderline”, cela a été un déclic, explique-t-il depuis son domicile de Mauguio. J'ai repris ma vie en main à partir de là et avec un traitement médicamenteux qui me convenait. C'est un traitement à vie, comme d'autres soignent leur diabète. À présent, je prends le risque de dévoiler ma maladie. Elle fait peur, elle est trop méconnue. On est stigmatisés, perçus comme dangereux, alors que dans la grande majorité des cas, il n'y a pas d'agressivité."

Aucun commentaire: